Michel Polnareff

Voilà un chanteur que j'adore et qui malheureusement se fait trop rare.. Je suis fan depuis ses débuts et j'ai eu l'immense bonheur de le voir en concert lors de son retour en France en 2007 et je me suis régalée..un immense musicien !


sans-titre.png

Michel Polnareff naît à Nérac, dans le Lot-et-Garonne, le 3 juillet 1944.
Dès l’âge de cinq ans, Michel apprend le piano, et la musique occupe sa vie. Il est un élève brillant et décroche à onze ans, un premier prix de solfège au conservatoire de Paris. Il apprend alors la guitare, et après son bac et son service militaire à Montluçon, puis une très courte expérience professionnelle dans les assurances, il préfère prendre son instrument pour jouer dans la rue.


C’est Lucien Morisse, dirigeant alors Europe 1, qui le fait signer chez AZ.

 Pour son premier disque, La poupée qui fait non, Polnareff obtient un succès inattendu. Dès sa sortie en 1966, le titre est un tube.

http://www.youtube.com/watch?v=eGXBA8N9AC0&feature=related

Il enchaîne avec Love me please love me, et se démarque vraiment de la production musicale de ces années 1966-1967.

Son style nouveau, très musical, oeuvre d’un grand compositeur et d’un personnage atypique, traverse les frontières et dès ses premiers morceaux, Polnareff se classe dans hits européens, de l’Angleterre à l’Allemagne.

39uro7q8.jpg

Le style Polnareff envoûte, mais le chanteur sait aussi jouer avec son image: lunettes noires, pantalons moulants, provocations ambiguës, Polnareff défraie la chronique musicale et journalistique.

Son titre L’amour avec toi est interdit d’antenne avant 22 heures pour pornographie, et on prête au jeune chanteur de nombreuses conquêtes féminines. Dès 1969, Michel explose: tournées, Olympia, musique de film, tubes après tubes, on ne parle que de lui, et il est la cible des médisants.

Grâce au sport, sa santé et son moral s’améliorent. Mais pas sa vue: ses yeux fragiles et sa myopie l’obligent à protéger sans cesse son regard. Les ennuis ne vont pas s’arrêter là.

En 1972, l’affiche de son prochain spectacle Polnarévolution le représente fesses nues.

 Ce scandale, bien que bénéfique commercialement, lui apporte à nouveau interdictions et procès.

 

Puis au retour d’une tournée mondiale, qui le mène du Japon à la Polynésie, il apprend que son homme de « confiance », Bernard Seneau, chargé de gérer sa fortune, l’a trompé. Il ne reste plus un sou dans les caisses de Polnareff, et le manager indélicat s’est volatilisé avec plusieurs millions.

 

Contraint de rembourser des sommes qu’il ne possède plus, écrasé par la mort de sa mère, Polnareff n’en peut plus. Début 1973, il quitte la France pour les États-Unis, où il vit anonyme, reposé.

Une tournée en 1975 le mènera aux portes de la France (où il était interdit de séjour), en Belgique. Les fans se déplacent par milliers pour le voir chanter.
S’il revient en France en 1978, c’est uniquement pour se présenter au tribunal…

Cet exil forcé ne l’empêche pas d’écrire et de composer.

Retour surprise en 1989. Sans aucune promotion, Goodbye Marylou envahit les ondes radio et fait un triomphe. Pendant un an et demi, Polnareff s’enferme au Royal Monceau à Paris et y enregistre,  Kama Sutra, qui sort en février 1990 et marque le vrai retour de Polnareff.

Un retour accompagné de la gloire d’antan et de ses mauvais côtés. Les photographes l’épient, les rumeurs courent sur sa santé, d’autant plus qu’il se décide enfin à se faire opérer des yeux pour éviter une cécité irrémédiable.

 

Lassé, il reprend la route des USA en 1995, s’installe dans un hôtel et y prépare son retour sur scène au Roxy .

De mystères en absences, de rumeurs en albums surprises, Polnareff est sans doute l’artiste qui a pu le mieux préserver son univers en renonçant à la célébrité.

 

http://www.youtube.com/watch?v=iAbudN-C6jY&feature=related

Homme de l’ombre, il n’en est pas moins un compositeur de génie, toujours au-dessus des modes et des courants, et dont chaque album est un évènement musical.

220px-michel-polnareff-bercy.jpgBercy en mars 2007

 

renseignements trouvés ici

Artistes

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. nostalgiezoe (site web) 11/06/2012

Tu as raison Myoso..il a un air de Françoise Sagan..je n'avais jamais remarqué.. Quant à Niki, je ne l'ai plus dans mes contacts.. Elle venait rarement sur mon blog et à chaque fois que je lui en parlait,c'était le prétexte de la santé de son mari et de son moral au plus bas etc...par contre elle trouvait quand même le moyen de faire des créas et d'aller chez toutes ses amies de wordpress.. du coup, je l'ai supprimée de mes contacts et en même temps je crois bien qu'elle m'a supprimé aussi... car lorsque j'ai voulu l'enlever d'MSN ,je me suis aperçu qu'elle n'y était plus. pas grave.. j'ai d'autres amis ! BISOUS Myoso !

2. kmaidy 11/06/2012

bonsoir Zoe,
parait qu'il est pratiquement aveugle maintenant Polnareff !!!quand je le regarde là sur ta première photo, je trouve qu'il a des ressemblances avec françoise sagan !!! enfin il a tjrs été étrange ce gars peut être pour se faire remarquer !!!

incroyable comme elle est tjrs souriante sur ses photos Niki !!!

au fait Zoe, même en cliquant les changements n'ont pas réussi, rires, je ne suis tjrs pas plus jeune !!!

bisous et bonne semaine à toi !!!

3. franciane (site web) 27/04/2012

merci ma douce amie pour ces jolis rappels de chansons de Michel qui ont bercé notre adolescence ! il nous a fait de tant et si belles chansons que l'on ne peut pas les oublier ! malgré une longue absence il a su reconquérir son public ! dommage qu'il a émigré lontemps aux usa !bonne journée bisous bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×