Nos idoles..

Sheila années 60

1962

c'est sur les conseils d'Henri Leproux, directeur du Golf-Drouot, que son futur producteur, Claude Carrère, l'auditionne dans un cinéma désaffecté du 14e arrondissement de Paris avec son groupe de musiciens : Les Guitares Brothers.

Sheila, son premier 45 tours en solo, sort le 13 novembre 1962 et son producteur décide que pour lancer sa carrière Annie Chancel prendra comme pseudonyme « Sheila » le nom du titre phare de ce disque.



1963

Elle connaît son premier succès avec L'école est finie en 1963. Ce disque se vendra à près de 700 000 exemplaires, et se trouve no 1 des ventes du printemps. Après la sortie de son 1er 33 tours composé de 13 chansons, elle entame sa

première tournée d'octobre 1963 au début de l'année
1964 dans les principales villes françaises. Elle sera accompagnée sur scène et dans ses disques en 1963 et 1964 par "Les Guitares" un groupe découvert au Golf Drouot.

http://www.youtube.com/watch?v=wQ3iXf7F19Q

Entre-temps, elle reçoit le Grand Prix National du Disque Francis Carco de l'Académie Charles-Cros, le 22 novembre 1963

Avec ses nombreux passages en radio et à la télévision, elle va tout au long des années 1960 obtenir une liste importante de tubes :
Sortie de Pendant les vacances, Première surprise partie et le sifflet des copains.

1964

Chaque instant de chaque jour, Écoute ce disque et Vous les copains.


http://www.youtube.com/watch?v=a4Fv7W4zDGs

1965
C'est toi que j'aime et Le folklore Américain

1966

Elle tourne dans le film de Serge Piolet:Bang-Bang avec Jean Richard et Guy Lux. Son titre L'heure de la sortie fait partie de la bande originale du film.

 

http://www.youtube.com/watch?v=n-xjyUhdxTo
Sortie de
Le cinéma... Je me voyais à Hawaï,

1967
La famille, Adios amor, et Le kilt

1968

Petite fille de Français moyen

1969
Arlequin et Oncle Jo.
 

http://www.youtube.com/watch?v=aKNfUNuhfec

Son producteur lance les Boutiques de vêtements Sheila, les produits de beauté Sheila (Sheiladermine), une poupée à l'effigie de la star est commercialisée dans les années 1960 ainsi que plus tard à l'époque Disco.

Discographie 60'
[Pochette de Sheila (pressage juke-box)] [Pochette de On a juste l’âge (pressage juke-box)] [Pochette de Sheila]
1962

[Pochette de L’école est finie] [Pochette de Pendant les vacances] [Pochette de Le sifflet des copains]
1963

[Pochette de Oui, c’est pour lui] [Pochette de Chaque instant de chaque jour] [Pochette de Tous les deux]
1964

[Pochette de Toujours des beaux jours] [Pochette de C’est toi que j’aime] [Pochette de Tous les deux] [Pochette de Devant le juke-box]
1965

[Pochette de 10è anniversaire de Multi-techniques (disque d’or)] [Pochette de Le cinéma] [Pochette de Bang-Bang] [Pochette de L’heure de la sortie]
1966

[Pochette de La famille] [Pochette de Adios amor] [Pochette de Le kilt (un sou c’est un sou…)] [Pochette de Le kilt (un sou c’est un sou…)]
1967


[Pochette de Quand une fille aime un garçon] [Pochette de Petite fille de français moyen] [Pochette de Long sera l’hiver / La Vamp]
1968

[Pochette de Arlequin] [Pochette de Love, maestro, please] [Pochette de Oncle Jo] [Pochette de Oncle Jo]
1969





 

Michel Polnareff

Voilà un chanteur que j'adore et qui malheureusement se fait trop rare.. Je suis fan depuis ses débuts et j'ai eu l'immense bonheur de le voir en concert lors de son retour en France en 2007 et je me suis régalée..un immense musicien !


sans-titre.png

Michel Polnareff naît à Nérac, dans le Lot-et-Garonne, le 3 juillet 1944.
Dès l’âge de cinq ans, Michel apprend le piano, et la musique occupe sa vie. Il est un élève brillant et décroche à onze ans, un premier prix de solfège au conservatoire de Paris. Il apprend alors la guitare, et après son bac et son service militaire à Montluçon, puis une très courte expérience professionnelle dans les assurances, il préfère prendre son instrument pour jouer dans la rue.


C’est Lucien Morisse, dirigeant alors Europe 1, qui le fait signer chez AZ.

 Pour son premier disque, La poupée qui fait non, Polnareff obtient un succès inattendu. Dès sa sortie en 1966, le titre est un tube.

http://www.youtube.com/watch?v=eGXBA8N9AC0&feature=related

Il enchaîne avec Love me please love me, et se démarque vraiment de la production musicale de ces années 1966-1967.

Son style nouveau, très musical, oeuvre d’un grand compositeur et d’un personnage atypique, traverse les frontières et dès ses premiers morceaux, Polnareff se classe dans hits européens, de l’Angleterre à l’Allemagne.

39uro7q8.jpg

Le style Polnareff envoûte, mais le chanteur sait aussi jouer avec son image: lunettes noires, pantalons moulants, provocations ambiguës, Polnareff défraie la chronique musicale et journalistique.

Son titre L’amour avec toi est interdit d’antenne avant 22 heures pour pornographie, et on prête au jeune chanteur de nombreuses conquêtes féminines. Dès 1969, Michel explose: tournées, Olympia, musique de film, tubes après tubes, on ne parle que de lui, et il est la cible des médisants.

Grâce au sport, sa santé et son moral s’améliorent. Mais pas sa vue: ses yeux fragiles et sa myopie l’obligent à protéger sans cesse son regard. Les ennuis ne vont pas s’arrêter là.

En 1972, l’affiche de son prochain spectacle Polnarévolution le représente fesses nues.

 Ce scandale, bien que bénéfique commercialement, lui apporte à nouveau interdictions et procès.

 

Puis au retour d’une tournée mondiale, qui le mène du Japon à la Polynésie, il apprend que son homme de « confiance », Bernard Seneau, chargé de gérer sa fortune, l’a trompé. Il ne reste plus un sou dans les caisses de Polnareff, et le manager indélicat s’est volatilisé avec plusieurs millions.

 

Contraint de rembourser des sommes qu’il ne possède plus, écrasé par la mort de sa mère, Polnareff n’en peut plus. Début 1973, il quitte la France pour les États-Unis, où il vit anonyme, reposé.

Une tournée en 1975 le mènera aux portes de la France (où il était interdit de séjour), en Belgique. Les fans se déplacent par milliers pour le voir chanter.
S’il revient en France en 1978, c’est uniquement pour se présenter au tribunal…

Cet exil forcé ne l’empêche pas d’écrire et de composer.

Retour surprise en 1989. Sans aucune promotion, Goodbye Marylou envahit les ondes radio et fait un triomphe. Pendant un an et demi, Polnareff s’enferme au Royal Monceau à Paris et y enregistre,  Kama Sutra, qui sort en février 1990 et marque le vrai retour de Polnareff.

Un retour accompagné de la gloire d’antan et de ses mauvais côtés. Les photographes l’épient, les rumeurs courent sur sa santé, d’autant plus qu’il se décide enfin à se faire opérer des yeux pour éviter une cécité irrémédiable.

 

Lassé, il reprend la route des USA en 1995, s’installe dans un hôtel et y prépare son retour sur scène au Roxy .

De mystères en absences, de rumeurs en albums surprises, Polnareff est sans doute l’artiste qui a pu le mieux préserver son univers en renonçant à la célébrité.

 

http://www.youtube.com/watch?v=iAbudN-C6jY&feature=related

Homme de l’ombre, il n’en est pas moins un compositeur de génie, toujours au-dessus des modes et des courants, et dont chaque album est un évènement musical.

220px-michel-polnareff-bercy.jpgBercy en mars 2007

 

renseignements trouvés ici

Dave

Dave fait partie de mes chanteurs préférés..J'aime la voix, les chansons et je le crois simple, sincère et très sympa dans la vie..du moins c'est l'image qu'il donne..

C'est le genre de personne qu'on aimerai avoir comme copain.

 

dave-6280.jpg

Dave, de son vrai nom Wouter Levenbach, est né le 04 mai 1944 à Amsterdam.

A 14 ans il apprend à jouer de la guitare.

Plus tard, passionné par la mer et les rivières (il tient cela de son grand-père), il quitte la Hollande en bateau avec un copain;

3 ans après il se retrouve un jour à Saint-Tropez ou il fait la connaissance d'Eddie Barclay qui le prend sous contrat . Il enregistre  à la fin des années 60 ses premiers disques en France mais sans succès.
Peu attiré par le show-business, épris de liberté, Dave repart sur les routes.

Puis on le retrouve en 1971 dans Godspell,(Jésus Christ super star) comédie musicale qui connaîtra un franc succès jusqu'en 1974.
C'est là qu'il fera notamment la connaissance de Daniel Auteuil qui deviendra son meilleur ami.

 

1974 : sortie de "trop beau " reprise de "sugar baby love" des Rubettes. Le succès est si important que Dave enregistre aussi la version originale . Il vendra  700 000 45 tours.
Parallèlement, il joue "Ubu Roi" au festival d'Avignon.

 


http://www.youtube.com/watch?v=AUxXhz7og4s

La même année, il sort "Vanina" qui se vendra à plus d'un million de 45 trs.

 

1975

 

il enchaîne avec "Mon cœur est malade",puis en août avec "Dansez maintenant".Son premier album sort à la fin de cette année en même temps que "du côté de chez Swann". Il passe à l'Olympia en vedette américaine d'Annie Cordy.

 

1976

 

 il produit "Il n'y a pas de honte à être heureux","Ophélie","La décision" et "Hurlevent"(que j'adore !). 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=Adg6HrvUZbg

1977

 

 "Est-ce par hasard";il passe en vedette à l'Olympia en décembre. Chacun de ces albums,"Tant qu'il y aura","Raconte-moi des mensonges","Pour que tu me comprennes",est au moins disque d'or en France. Il en récoltera une quinzaine.

 

1978

 

 Sa"Lettre à Hélène" ( une de mes préférées )est un nouveau succès tout comme "Comment ne pas être amoureux de vous"

 

http://www.youtube.com/watch?v=hxNkr0ieVkU

 

1979


Il sort "Allo Elisa" :Maritie et Gilbert Carpentier lui consacrent un  "Numéro Un"

 

  1981

,c'est "L'année de l'amour";du 10 au 25 mai 82, il passe à l'Olympia. 

Puis c'est le début de la "traversée d'un très joli désert" comme il le dit lui-même Il savait qu'un jour cela ne fonctionnerait plus; il y avait un trop grand décalage entre son public et lui.

"Quitter les hit-parades et les tops ce n'était pas grave puisque je pouvais continuer à gagner ma vie en chantant!"
C'est donc principalement grâce à la scène et à sa réserve de tubes que Dave va perdurer tranquillement mais sûrement.


En 1993, il sort un nouvel album qui comprend notamment "Casablanca","Dernier regard"...
Puis il fait le retour que l'on sait amorcé par le succès de sa compilation sortie en 1995.

Il anime quelques émissions de télévision, notamment avec Sheila.


Suite à une demande des éditions Lattès, il sort une autobiographie intitulé "Du côté de chez moi" suivi d'un album "Dave classique",réalisation d'un de ses vieux rêves :enregistrer quelques-uns des grands thèmes de la musique classique.

336879-dave-637x0-2.jpg

renseignements trouvés sur le net.

 

 

Discographie :

http://www.encyclopedisque.fr/artiste/1328.html

 

 

 

Patrick Juvet

>Hebergeur d'image

Patrick Juvet est né le 21 août 1950 à Montreux en Suisse. Jeune, il apprend le piano.

A dix-huit ans, il rêve de monter à Paris . Un de ses amis lui propose de faire du mannequinat en Allemagne pour gagner un peu d'argent..  En 70, il arrive à Paris.

Sa rencontre avec Eddy Barclay va lui donner l'opportunité d'enregistrer un premier 45 tours "Romantiques pas Morts" durant l'automne 71.Puis il écrit "le Lundi au soleil" pour Claude François,


http://www.youtube.com/watch?v=Anpfs_RMr5Q

Premier grand succès d'auteur.

Son 45 tours "la Musica", se vend à 1 millions d'exemplaire..c'est le succès . 
Plusieurs  45tours suivent et confirme ce succès : "Ecoute-Moi", "Au même endroit, à la même heure" et "Sonia".
En 73, il participe au concours de l'Eurovision avec une chanson "Je vais me marier, Marie" .

 Son look de romantique fait de lui un chanteur "à minettes".   Après avoir rencontré Jean-Michel Jarre, Patrick décide de travailler avec lui. En 73, sort un premier album  "Love". En novembre 73,c'est l'Olympia . Maquillé comme David Bowie, il est acclamé par  3.000 personnes . Il a trouvé un autre style qui lui convient mieux...Pourtant le 45 tours qui sort quelques temps après est en contradiction avec ce renouveau. 
"Rappelle-toi Minette", fait un carton en 1974 .Puis c'est un nouvel album "Chrisalyde" qui sort en fin d'année.Hebergeur d'image

 C'est la gloire avec strass et paillettes....
. . Le milieu des années 70 voit aussi la fièvre disco arriver. C'est La fête,  la danse et les boîtes de nuit .
  En 77, sort le 45 tours "Ou sont les femmes",
en 78 "I love America" ,
en 79, "Lady night".
C'est l'époque de l'argent facile, limousines et vie nocturne.
 Début des années 80 le disco laisse la place à d'autres styles musicaux .
 En 82, sort un nouvel album "Rêves immoraux".

http://www.youtube.com/watch?v=RfNLZQcfVz4&feature=fvst

Discographie :

[Pochette de Romantiques pas morts]                         [Pochette de La musica]
1971                                             1972
 

[Pochette de Au même endroit, à la même heure]                          [Pochette de Je vais me marier Marie]
1972                                                    1973

[Pochette de Sonia]                         [Pochette de Toujours du cinéma]
 
 1973

[Pochette de Nama]                            [Pochette de Love]
        
1974

[Pochette de Rappelle-toi minette]
1974
[Pochette de Regarde]
1974

[Pochette de Ce n’est pas un chagrin d’amour]
[Pochette de Il est trop tard pour faire l’amour]
[Pochette de Solitudes]
Solitudes

1991
renseignements trouvés sur le net.

Hervé Vilard.

Hebergeur d'image

Voilà un chanteur que j'aime beaucoup..et que j'écoute souvent avec grand plaisir.. J'ai eu l'occasion de le voir en 2009 (photos sur le skydrive) et même s'il a un peu vieilli, comme tout le monde, il a toujours son charme d'éternel adolescent et il chante toujours aussi bien..

Hervé Vilard, de son vrai nom René Villard, est né le 24 juillet 1946 à Paris (France). Il naît dans un taxi et sera enlevé à la garde de sa mère pour être placé dans diverses familles et orphelinats où il va grandir. Encore adolescent, il s'installe à Paris. C'est là qu'il rencontre Daniel Cordier qui va devenir son tuteur.
Son 1er livre sorti en 2006
Hebergeur d'image
Hervé Vilard aime la musique et prend des cours de chant. Repéré par un directeur artistique il enregistre en 1965 son premier quarante-cinq tours : "Capri C'est Fini". Le titre rencontre un énorme succès et propulse le jeune homme sur le devant de la scène.

http://www.youtube.com/watch?v=EpxBpDnPBeg

Programmé en boucle sur toutes les radios, le titre est aussitôt un succès et le 45-tours s’écoule à plus de trois millions d’exemplaires. Devenu une star du jour au lendemain, Hervé Vilard se voit contacter par le magazine France Dimanche qui lui propose de mettre toute sa puissance médiatique au service de la recherche de sa mère en échange de l’exclusivité d’un éventuel reportage sur leurs retrouvailles.
Pari réussi : Blanche, la mère d’Hervé, reprend contact avec son fils suite à une campagne de presse organisée par l’hebdomadaire qui connaît alors des pics de vente à l’occasion de cet « avis de recherche » couronné de succès.

Sur la lancée de « Capri, c’est fini », Hervé Vilard multiplie les disques dans les années qui suivent. Même s’ils ne rencontrent pas le succès du premier carton de l’artiste, « Mourir ou vivre » ou « Fais-la rire » caracolent en tête des hit-parades.
Désormais artiste estampillé « gros vendeur », Hervé Vilard fait la première partie de la superstar hexagonale Claude François en 1966, avant d’entamer une tournée européenne et mondiale. Une rencontre capitale pour lui car, là où il s’attendait à découvrir un artiste chaleureux et généreux, il déclarera plus tard n’avoir vu en Claude François qu’un mégalomane odieux, ce qui le vaccine d’emblée contre le star-system dont Cloclo était, à l’époque, le représentant numéro 1 « made in France ».
Deux ans durant, Hervé Vilard parcourt l’Amérique Latine, ne revenant en France qu’en 1969. Bien installé dans une carrière qui s’annonce prolifique et durable, l’artiste, qui n’a alors dépassé la vingtaine que de quelques années, côtoie tous les grands noms de la scène française de l’époque, de 
Dalida à Claude François, de Johnny Hallyday à Nicoletta, en passant par Didier Barbelivien, Christophe ou Serge Lama
Étrangement, l’anglais et la conquête du public anglophone ne seront jamais pour lui des priorités, d’autant qu’à l’époque, la ferveur avec laquelle le public sud-américain accueille ses disques le persuade de s’installer à Buenos Aires.

Hervé Vilard profite de sa villégiature sud-américaine pour surfer sur sa popularité auprès du public sud-américain. Mais en 1978, l’appel de l’Hexagone se fait le plus fort et l’artiste assure plusieurs dates à l’Olympia et en province consécutivement à la sortie de « Nous », qui, s’il n’atteint pas les records de vente de « Capri, c'est fini », s’envole cependant aux sommets des charts.

http://www.youtube.com/watch?v=nBcmpDiFTgE

Le chanteur est de retour auprès de son public, en dépit d’une visibilité médiatique moindre qu’auparavant. Rêveries, Nous, Je L’aime Tant sont autant d’albums qui concluent la décennie 1970 .

Ce n’est qu’en 1983 que son public le redécouvre avec un album original, Ensemble.



http://www.youtube.com/watch?v=iOx29449-yw

En 1986, P’tit Brun fait renouer le chanteur avec ses origines méditerranéennes et cet album, servi par des titres comme « Le Vin de Corse », « Venise pour l’éternité » et « ll plane tout le temps ».
Les années 1990, cependant, sont moins roses pour Hervé Vilard qui, l’âge aidant, connaît quelques difficultés à se recycler et à varier son répertoire. Bien qu’il fasse appel à des compositeurs comme Didier Barbelivien pour renouveler sa discographie.

En 1996, toutefois, sa participation au concert-hommage à l’ancien Olympia lui vaut une reconnaissance d’un public qui ne l’a pas oublié. Cette expérience lui ayant remis le pied à l’étrier, Hervé Vilard se remet à composer et sonne le rappel de ses amis auteurs en vue de la production d’un nouvel album original. Simplement, en 1998, est le fruit de cette renaissance artistique qui culmine avec une série de tournées et de galas partout en France et en Europe.

En 2007 sortie d'un autre livre :
Le Bal des papillons relatent sa vie, son enfance, ses premiers succès et sa rencontre avec sa mère sous l’objectif des photographes.

Hebergeur d'image

Discographie :
http://www.encyclopedisque.fr/artiste/4814.html

Hebergeur d'image

Renseignements pris sur le net.

Il était une fois.

Hebergeur d'image

Groupe qui a dominé la chanson française dans les années 70.

Joëlle Mogensen, la chanteuse du groupe, est née à Long Island dans l'État de New York
en 1953.Hebergeur d'image

Elle a vécu au Danemark, puis a suivi ses parents en France, où elle s'inscrit au Beaux-arts à Marseille. Elle débute dans la chanson, dès l'adolescence en interprétant des airs de Folk song dans les clubs.
C'est pendant l'été 1969, à St Tropez qu'elle rencontre Serge Koolenn, alors guitariste de Michel Polnareff.

 

 

 Hebergeur d'imageJoëlle et Serge vivent un amour de vacances et se séparent.
Ils se retrouvent 6 mois plus tard. Elle fait également la connaissance de Richard Dewitte que Serge a rencontré à l'âge de douze ans en colonie de vacances, et qui tourne avec lui dans son groupe "Jerry Rolls", dans les spectacles de Polnareff.

Hebergeur d'image

 

 

En novembre 1970, Michel Polnareff se trouve en pleine dépression et les deux comparses se retrouvent au chômage. Serge, Richard et Joëlle réussissent à rebondir grâce à des copains et se font embaucher pour des petit boulots dans des bars. Richard se retrouve aux platines et Serge et Joëlle au bar.

 

Le 14 avril 1971, Serge et Joëlle sortent 45-tours en duo. Ils en vendent 800 exemplaires, et deux mois plus tard, ils retrouvent un autre copain d'enfance de Serge, Lionel Gaillardin.Lionel est alors guitariste dans l'orchestre de Nino Ferrer.
Un soir de novembre 1971, dans un café, sur un délire autour d'une table, née l'idée du groupe.Serge Koolen souhaite appeler le groupe "Marabounta", du nom de ces hordes de fourmis qui ravagent tout sur leur passage. "Trop exotique" estiment les autres. Finalement, ils se mettent d'accord sur "Il était une fois".

Le groupe choisi alors d'être à contre courant d'une mode consistant à chanter en anglais, même si on est français. Serge Koolenn devient l'auteur des chansons et Richard Dewitte compose les musiques.
En 1972, Joëlle remporte, devant 3000 concurrents, le concours "Futurs vedettes", organisé par le magazine "Salut les copains" et Pathé-Marconi. On lui fait enregistrer un 45-tours, mais celui-ci est un bide.
Ensuite tout s'enchaîne. Aldo Martinez devient leur manager; Pierre Bourgoin leur met gratuitement à disposition un studio d'enregistrement et des techniciens, pour enregistrer leur premier album. "Richard avait inventé un air, la version rock d'une chanson de Marcel Amont. Il nous l'a fait écouté un après-midi. A minuit, "Rien qu'un ciel était chanté, mixé.

http://www.youtube.com/watch?v=bMXuTRZhMdg

Leur premier 45 tours "Rien qu'un ciel" devient le succès de l'été 1972, et passe en boucle sur toutes les radios. Grâce à ce succès, ils apparaissent pour la première fois à la télévision dans un show de Sacha Distel, qui avait accepté de les parrainer.

 

A la rentrée 1972, Il était une fois, est déjà à l'affiche de l'Olympia, en première partie de Salvatore Adamo. Ils deviennent les symboles de la pop française, et les critiques saluent leur humour et leur rythme. "Ils ont mis le Rock à la portée du grand public" soulignent les critiques.

 

La force et la singularité du groupe, est d'être une bande de copains affichant la même forme d'humour. Ils se placent très vite à la première place de référendums organisés auprès de lecteurs de magazines de jeunes. Ils deviennent les symboles d'une génération joyeuse et sans soucis, portant des pantalons à pattes d'éléphants.

Il était une fois, multiplie les tournées en France et enchaînent les succès "Que fais-tu ce soir après dîner", "Téléphone", Viens faire un tour sous la pluie". Les déplacement du groupe nécessitent quatre tonnes de matériel, deux camions et deux voitures. Ils se produisent d'abord avec Julien Clerc, puis avec Joe Dassin, et enfin avec Johnny Hallyday, à l'occasion de son "Johnny circus". Ils se produisent ensuite avec Daniel Guichard.
En 1975, leur tube "J'ai encore rêvé d'elle", qui se vend à 1 million d'exemplaires en trois mois, leur apporte la gloire et la consécration.


http://www.youtube.com/watch?v=r_ETEpuAYgo

 Les journées de repos sont rares, et dès qu'elle le peut, Joëlle part se reposer à Chalopin, la maison de l'Yonne qu'elle a achetée avec Serge, qui y vit encore aujourd'hui. Elle qui adore cuisiner prépare des repas pour les copains qui passent, comme Carlos, C.Jérôme, Hugues Aufray, Dick Rivers ou Christophe.
En 1977, le groupe retrouve Joe Dassin, dont il assure à nouveau la première partie à l'Olympia. "Nous ne sommes pas pressé d'être en haut de l'affiche" disent-ils alors. Leur popularité commence alors à dépasser l'hexagone. Leurs disques sortent au Canada, en Allemagne, en Angleterre, en Espagne, en Turquie, et au Japon, où le groupe est rebaptisé "Joëlle et son orchestre".
Photogénique et télégénique, elle parvient à devenir la lumière de Il était une fois. Prise dans l'engrenage médiatique, elle se coupe petit à petit des autres membres du groupe sans pour autant supporter les répétitions, les décisions prises en son absence. Ses colères sont terribles, et à partir de 1976, le couple qu'elle forme avec Serge koolen se lézarde.

 

 


En 1978, Ils se rendent aussi aux États-Unis pour enregistrer un disque en français. Ce sera le dernier album de "Il était une fois". De cette album, sera notamment extrait le tube "Pomme", sorti en avril 1978.
C'est cette année-là, que Serge et Joëlle se sépare. Le groupe ne survivra pas longtemps à cette séparation sentimentale,
et six mois après la séparation de Serge et Joëlle, le groupe se séparera.
Ainsi, après une tournée d'été sur le podium d'Europe 1, Il était une fois, se sépare en 1979, après un dernier 45 tours "La clé des cœurs", enregistré en fait un an auparavant en studio.
A l'aube d'une nouvelle carrière prometteuse en solo, Joëlle meurt prématurément le 15 mai 1982, à l'âge de 29 ans des suites d'un oedème pulmonaire, dont on ne connaît pas les causes.

 

 

 Le groupe aujourd'hui :

Richard Dewitte a enregistré chez Emi, onze 45 Tours entre 1980 et 1994.
En 1980, il a également tenu le rôle de Marius, dans la comédie musicale de Robert Hossein :"Les misérables".

En 1981, il sort un 45 tours, intitulé :"Elle aimait le sud". Aujourd'hui, il chante seul, dans des petits galas.

Serge Koolenn, a pour sa part, enregistré deux albums et un simple chez Carrère entre 1980 et 1982.

Après avoir été un temps le collaborateur de Jean Roucas sur Europe 1, Serge Koolenn, anime aujourd'hui des spectacles pédagogiques en milieu scolaire, et écrit toujours des chansons.

Lionel Gaillardin tient un studio d'enregistrement à Colombes.
renseignements pris sur :
http://joellemogensen.chez.com/biographie.html

 

 

 

Eddy Mitchell

Voici un chanteur discret, que j'adore.. De la bonne musique avec du texte ...Pour les personnes qui ne connaisssent pas trop , je les encourage à écouter les paroles de ses chansons, qui refletent la vie de Monsieur tout le monde..
le chomage :"il ne rentre pas ce soir"
la perte des petits au profit des grands : "la dernière séance"
l'hipocrisie : "lèche bottes blues"
la prostitution : "couleur menthe à l'eau"
certaines conditions de travail : " la fille du motel"
et la liste est longue..


A la tête de son premier groupe de rock en 1956, il n'a alors que 14 ans, le jeune Claude Moine sera régulièrement sur scène, jusqu'en 1961, en particulier dans le « temple du rock », le Golf-Drouot à Paris. La consécration viendra dès 1961 avec les ventes impressionnantes des disques de son groupe Les Chaussettes Noires. Ils seront les éternels rivaux des Chats Sauvages .
1961 :
sortie de "Daniela"

Eddy Mitchell choisira toutefois d'entamer, à son retour du service militaire à Monthléry dans le Train ( 1962-1963), une carrière en solo et enregistre des reprises de ses artistes préférés dans les albums « Eddy in London » et « Panorama ».Le troisième album solo « Toute la ville en parle, Eddy est en ville » sort en 1964. Eddy écrit désormais les paroles de ses chansons, comme « Toujours un coin qui me rappelle ». Il s'ouvre à des styles musicaux différents comme le rhythm'n'blues de James Brown ou d'Otis Redding.

http://www.youtube.com/watch?v=znNeGF_ZJWQ
1966, il enregistre l'album « Seul », avec le titre « Société anonyme ». En 1967, il réalise un rêve en enregistrant son album « De Londres à Memphis »en Amérique. A son retour, il se produit pendant quinze jours sur la scène de l'Olympia, à Paris. À 25 ans, sa carrière semble avoir pris son envol. Les albums suivants ne rencontrent pas le même succès. Il faut attendre la sortie de « Rocking in Nashville » pour qu'Eddy Mitchell retrouve la place de n°1 en France avec des titres comme « A crédits et en stéréo" », « Bye bye Johnny be good » ou « C'est un rocker ». Il rencontre un accueil mémorable en mai 1975, quand il retourne à l'Olympia. L'album suivant « Made in USA » devient également disque d'or. En 1976, il adapte un standard américain qui donne « Pas de boogie woogie », puis il part en tournée de mai à septembre à travers la France. A un peu plus de trente ans, Eddy a déjà de l'expérience et il a trouvé son style et son public. Il enchaîne alors les albums et les concerts.

hebergeur d'image

Depuis cette époque, il a composé des succès comme « Sur la route de Memphis », « La fille du Motel » pour lesquels il a puisé son inspiration de l'autre côté de l'Atlantique ou « la Dernière séance », hommage tendre au cinéma de sa jeunesse. Ses textes des chansons « Il ne rentre pas ce soir » ou « Tu peux préparer le café noir » sont un doux mélange de tendresse et d'humour.

http://www.youtube.com/watch?v=2OM5B5VRRSY


Au début des années 1980, Eddy Mitchell retourne à ses premiers amours : le cinéma. Il entame une carrière de comédien grâce au réalisateur Bertrand Tavernier qui lui donne une chance de s'imposer dans le film « Coup de torchon ». En 1982, il présente et produit à la télévision, une émission, « La dernière séance », entièrement consacré au cinéma
Il partage dorénavant sa vie professionnelle entre cinéma, musique et télévision. Le titre « le Cimetière des éléphants » est un nouveau succès ainsi que « Nashville ou Belleville » et « Comme quand j'étais môme ».
Il apprécie les duos notamment avec son vieil ami,
Johnny Hallyday ou Serge Gainsbourg pour « Vieille Canaille ». Il est parmi les premiers à répondre à l'appel de Coluche pour une tournée de soutien aux Restos du coeur. Il obtient un César pour sa prestation comme acteur dans le film d'Etienne Chatiliez, « Le bonheur est dans le pré hebergeur d'image»


. Les récompenses arrivent également pour sa carrière musicale avec l'
Oscar 96 de la Chanson française, décerné par la Sacem .Son album « Jambalaya », sorti en 2006, est fortement inspiré par la ville de la Nouvelle-Orléans, ravagée par l'ouragan Katrina. . Depuis le 23 janvier 2008 et jusqu'au 17 mai 2008, Eddy Mitchell fait ses premiers pas au Théâtre de la Madeleine à Paris dans une pièce écrite par Niels Arestrup, « Le temps des cerises »,aux côtés de Cécile de France. Une tournée de la pièce est prévue en France, Belgique et Suisse, d'octobre à mi-décembre 2008!
2010
Eddy, fait ses adieux à la scène avec la sortie d'un très bel album :
"Comme back"

hebergeur d'image

renseignements pris sur le net.
Discographie complète sur :
http://www.mitchell-city.com/discographiesolo/discographiesolo.htm

Franck Alamo

Hebergeur d'image

Frank Alamo (de son vrai nom Jean-François Grandin), est né le 12 octobre 1941 à Paris,d'une mère américaine et d'un père industriel, fabricant de téléviseurs.
Il fait ses débuts dans la chanson comme soliste dans les "petits chanteurs à la croix de bois."
De 1957 à 1960, il est régulièrement envoyé a Finchley, dans la banlieue nord de Londres par son père, pour y apprendre l'Anglais. Mais il apprend surtout à chanter en Anglais notamment dans un bar de Soho, le 2I's, où il voit Cliff RIchard qui allait bientôt devenir célèbre. On le voit partout avec sa guitare, à Paris, à Saint-Tropez, à Val d'Isère...

 

En 1962, Nicole Barclay, la femme d'Eddie, le remarque, avec sa guitare, à Val d'Isère sur une piste de ski, poussant son fameux cri...Alamooo. Pris par ses études, il refuse le contrat que lui propose le roi du microsillon.

En 1963, une seconde chance lui est donnée par l'intermédiaire de Léo Missir, directeur artistique des Disques Barclay, et il enregistre son premier 45 T "Loop de loop" suivi 6 mois plus tard de "Da dou ron ron" puis de "Biche ô ma biche" qui sera classé très rapidement n°1 en France, en Suisse, en Belgique et au Canada.

 
http://www.youtube.com/watch?v=iIC1bUEJpAo

Engagé dans la tournée de Sheila en octobre 1963, il fait un bide dans lors de la première a Reims mais triomphe enfin à l'Olympia au mois de décembre. Son nom monte sur l'affiche. Il est à présent vedette à part entière. Il se fait accompagner au début par les Playboys, l'ancien orchestre de Vince Taylor, puis par les Gamblers. En 1964, il est en tournée avec Sylvie Vartan et passe à l'Olympia avec Petula Clark. C'est a ce moment là qu'il chante "Je veux prendre ta main"

Pendant 5 ans Frank Alamo sera régulièrement dans les 5 de tête de tous les hits-parades avec une trentaine de disques dont certains dépassent 6 millions d'exemplaires. Entre 1963 et 1969, il fait plus de 2000 galas en France, Suisse, Belgique, Canada...

En 1967, Frank fait ses classes à Montluçon et le reste de son service militaire comme responsable du labo couleur du service Cinématographique des armées au Fort d'Ivry. A son retour, la vague yéyé est retombée, les disques ne marchent plus.

Hebergeur d'image

En 1969, sur un ultimatum de sa fiancée, "c'est moi ou tes fans", il abandonne la chanson pour se marier et devient pendant 9 ans, photographe professionnel en publicité, mode et beauté.

Discographie:

[Pochette de Surf party]
Surf party

(COMPILATION)
novembre 1963
Barclay
ref. 70 598
[Pochette de Bimbo]
Bimbo

1965
Riviera
ref. 231.100 M
[Pochette de Ève]
Ève

1966
Riviera
ref. 231.186

renseignements trouvés sur le net.

Adamo années 60



Vers la fin des années 50 Salvatore se présente à divers concours locaux jusqu'au jour où la station de radio Radio Luxembourg organise un grand radio crochet (concours radiophonique) au Théâtre Royal de Mons, près de chez lui. En décembre 1959, il concoure donc avec une chanson de sa composition, "Si j'osais". Après avoir échoué aux éliminatoires, un membre du jury repêche le jeune chanteur. C'est ainsi que Salvatore Adamo remporte brillamment le concours. Pour la petite histoire, sa plus jeune sœur naît le jour même de la diffusion du titre sur l'antenne de Radio Luxembourg dans les premiers jours de 1960.



Très vite, Salvatore sort un premier 45 tours, mais le succès est faible. Le jeune homme découragé pense reprendre ses études mais c'est sans compter sur l'opiniâtreté d'Antonio Adamo qui décide de prendre en main la destinée de son fils. Ensemble, ils partent pour Paris et commencent à démarcher salles de spectacle et labels. Après quatre disques passés inaperçus, Salvatore rencontre un premier succès en 63 avec "Sans toi ma mie", un titre romantique et très classique aux antipodes du courant yéyé qui fait fureur à l'époque.


http://www.youtube.com/watch?v=lfl7U4QDp98

A partir de là, tout va très vite. Le jour de ses 20 ans, il passe sur la scène de l'Ancienne Belgique à Bruxelles.

1964:
Il fait la première partie de Cliff Richard et des Shadows dans la célébrissime salle de l'Olympia à Paris.

1965 :
C'est en vedette qu'il retrouve l'Olympia pour une soirée unique et triomphale le 12 janvier 1965. Dès septembre, c'est un mois qu'Adamo passe sur la scène du célèbre music-hall. Auteur et compositeur de la plupart de ses titres - double casquette pas si courante chez les jeunes artistes de l'époque -, il est désormais une véritable vedette dont les 45 tours se vendent par milliers. Son profil de jeune homme sage et ses chansons charmantes font de lui un chanteur un peu à part qui plaît à tous les membres de la famille. Indéniablement doué pour l'écriture et bon musicien, celui qu'on appelle maintenant Adamo aligne les succès : "Tombe la neige" en 63, "Vous permettez Monsieur" en 64, "Les Filles du bord de mer" et "Mes mains sur tes hanches" en 1965. De plus, il entame de longues tournées à l'étranger qui remportent un triomphe sans précédent. C'est surtout au Japon que Adamo devient une star adulée. Aujourd'hui encore, le pays du Soleil Levant est très fidèle au chanteur qui, chaque année, réserve quelques récitals à ses admirateurs nippons. Sa popularité au Japon démarre en fanfare avec l'accueil incroyable réservé au titre "Tombe la neige" qui s'installe 72 semaines en tête des hit-parades ! Ce titre demeure d'ailleurs un immense tube puisque dans la lignée de "Comme d'habitude" de
Claude François ou de "Et maintenant " de Gilbert Bécaud, près de 500 reprises en seront faites à travers le monde en l'espace de 30 ans.

http://www.youtube.com/watch?v=3AhZq89v6Ic

1966:

Adamo voyage énormément et enregistre ses titres en de nombreuses langues dont l'anglais, l'espagnol, l'italien, l'allemand et le néerlandais. Malheureusement, c'est en pleine gloire que le jeune artiste apprend le décès par noyade de son père le 7 août 1966.

1967 :
Adamo ne s'installe pas dans un répertoire exclusivement romantique. Lorsqu'éclate la Guerre des six jours entre Israël et l'Egypte en 1967, il écrit un célèbre texte évoquant l'événement, "Inch'Allah". Très souvent au cours de sa carrière, il abordera de nombreux sujets d'actualité parfois très brûlants (l'Union Soviétique, l'Espagne franquiste, le Liban, la Bosnie, ...).


A la fin des années 60, Adamo épouse Nicole et en 69, naît leur fils aîné Anthony.

Infatigable travailleur, Adamo traverse les courants et les modes sans jamais trébucher.

Discographie des sixties :


196?             1963            1963

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1963           1963           1964


Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1964
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

1965

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1966

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1967

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1968

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1969

Pour Yann.
Le ruisseau de mon enfance.


http://www.youtube.com/watch?v=LD9V1DfQttA

Johnny années 60



1960
Après avoir essayé de s'imposer auprès du public à la fin des années 50
c'est la gloire à 17 ans avec la sortie du 1er disque le 14 mars : t'aimer follement..
Disque que Lucien Morisse programmateur musical et animateur de l'émission "le discobole"
sur Europe 1 cassera en direct en disant
:"c'est la première et la dernière fois que vous entendez Johnny Hallyday !"
(comme quoi, tout le monde ne peut pas être Mme Soleil !! lol )

Le 18 avril 1960, le petit Johnny, mort de trac présente sa chanson à la télé dans: l'école des vedettes, d'Aimée Mortimer, parrainé par Line Renaud, qui lui dira a l'issue de l'émission :
"continue ! Tu as tout ce qu'il faut pour devenir une star!"
(ah ! l'intuition féminine ! lol)



juin 1960 : sortie du 2eme 45 t. :Souvenirs, souvenirs.
En juillet commence une mini tournée sur la Cote d'Azur. C'est là, qu'il fait le serment de s'offrir

une villa à St Tropez..

Le 20 septembre 1960 après des échecs auprès de Bobino et de L'Olympia,
c'est en vedette anglaise de Raymond Devos à l'Alhambra, que Johnny se présente au public parisien......et c'est une catastrophe...
Le lendemain les critiques sont dures !!très dures... Mais son impressario,Georges Leroux est plutôt optimiste.
En effet, c'est l'évenement. On en parle dans tous les journaux,et presque rien sur Devos.
Dans la foulée sortie de : Itsy bitsy petit bikini.
Puis c'est l'Alcazar à Marseille et.....c'est un triomphe
!

24 février 1961 :
1er festival de Rock'n' roll au Palais des Sports qui dure 4 jours, durant lesquels se succèdent
entre autres, les Chaussettes Noires, Frankie Jordan, Richard Anthony et bien sûr notre Johnny.
Festival qui se terminera par une gigantesque bagarre..
Mais pour Johnny c'est un triomphe.. Le tout Paris, les mêmes qui le sifflaient à l'Alhambra, commencent à se poser des questions sur le "phénomène Hallyday.."


Mais la tournée de printemps, ne se passe pas sans heurts.. Il y a les "pro-Johnny" et les "anti-Johnny"ce qui fatalement se termine en bagarre.. Des villes lui sont interdites. Son nom est associé à la délinquance juvénile..
C'est l'époque de "24 000 baisers" et de "Bien trop timide".
C'est aussi la guerre des contrats entre les maisons de disques : Vogue, Barclay et Philips..
Le 19 juillet 1961 il intègrera l'écurie Philips.
Sortie de "Douce Violence" et "Il faut saisir sa chance", signées Aznavour et G. Garvarentz

http://www.youtube.com/watch?v=tO4FbsNcsa8

20 septembre 1961 : 1er Olympia.. ou il chantera jusqu'au 9 octobre, et c'est un triomphe !
Puis c'est une apparition dans le film "les parisiennnes" avec Catherine Deneuve.


 

Janvier 1962 :
Johnny assiste à la 1ère de Vince Taylor à l'Olympia. En lever de rideau, le spectacle est assuré par une ravissante blonde de 17ans. Il confie son trouble à Vince, qui lui répond " tu n'as aucune chance,chasse gardée".. Il s'adresse alors à un jeune mec : elle est mignonne la chanteuse...Je me la ferai bien. Tu la connais ?
-oui...
-tu pourrais me la présenter ?
-oui...
10 mn plus tard pendant l'entracte, le type revient avec la jolie blonde.

-Johhny, je te présente Sylvie, ma soeur...


Pour ses 19 ans, le 15 juin, Daniel Filipacchi, lui offre la "une" de Salut les Copains.., puis c'est Paris-Match....
Octobre 1962 :
Olympia.. 1ere standing ovation. Au premier rang : Marlène Dietrich.
Sortie de "l'idole des jeunes"..
Les tournées se succèdent, plus ou moins émaillées d'incidents..

1963 :
sortie du film : D'où viens-tu Johnny ? avec Sylvie Vartan.



Le 21 juin, Salut les copains fête son 1er anniversaire place de la Nation..
150 000 personnes sont là pour applaudir : les Gam's, Danyel Gérard, Franck Alamo, Richard Anthony, les Chaussettes Noires, les Chats Sauvages, Sylvie et Johnny.

15 octobre 1963.:
Johnny et Sylvie annoncent leurs fiançailles au journal de 13 heures.

Sortie de "Da dou ron ron", "tes tendres années".....
Février 1964 :

Olympia.." Excuse moi partenaire", "Oh, Carol"," Miss Molly"...
Puis c'est le départ pour l'Allemagne à Offenburg, au 43e RBIMA.

C'est pendant son service militaire qu'apparait un homme qu'il ne connait pas:
son père..
Celui-ci s'avance vers lui avec un paquet sous le bras, d'ou il sort un
ours en peluche en lui tendant les bras et en disant :"mon fils".
Aussitôt , 5 ou 6 photographes qui s'étaient cachés sortent de derrière une voiture et mitraillent l'instant.
Après 21 ans d'absence, Léon Smet, avait vendu 5 000 francs à "Ici Paris", les retrouvailles avec son fils devenu une star !!
Sans un mot , Johnny tourna les talons.

Octobre 1964 : enregistrement du "pénitencier".

12 avril 1965 :
A Loconville,petite bourgade tranquille de 240 habitants, dans l'Oise, c'est la pagaille !!
Plus de 3 000 fans , encerclent la mairie. Environ 250 journalistes et photographes, venus de toute l'Europe,tentent de percer le barrage formé par une cinquantaine de gendarmes...
-Tu parles d'un mariage secret, dit Carlos à Hubert Wayaffe ...


2 jours plus tard, ils s'envoleront pour Las Palmas pour une semaine de tranquilité.

Retour au régiment, puis la quille .
Dès le lendemain, c'est reparti pour une tournée.
Début de l'automne sortie de l'album : Johnny chante Hallyday.."mon anneau d'or", "le Diable me pardonne" etc...
Vendu en 45 tours, "mon anneau d'or", va faire une carrière honorable,mais loin du million d'exemplaires d'avant l'armée..
2 concurrents sérieux, se bousculent auportillon :
Adamo et Claude François..


18 novembre 1965, 4eme Olympia:
Guichets fermés jusqu'au 26 décembre.
Les critiques sont honorables, mais .....

1965 se termine donc dans le doute.....et la joie puisque Sylvie est enceinte.


1966 :" Cheveux long, idées courtes" en réponse à la chanson d'Antoine:
"les Elucubrations."
En moins d'un mois, plus de 800 000 disques vendus et les Elucubrations sont détrônées de la
1ere place des Hits.

 


12 avril 1966 : Jean-Marie Perier réussit le tour de force de réunir les 47 chanteurs pour la
fameuse photo de SLC.



Les tournées s'enchaînent à un rythme infernal.. et pour tenir le coup: les amphétamines aussi!!
Le moral et les nerfs en prennent un coup.
14 aout 1966 , Johnny chante à Milan..
Pendant ce temps, Sylvie, donne naissance à David.


Mais cette naissance va accélèrer le proscessus de déstabilisation.

Sortie de " Génération Perdue" et "Noir c'est noir"..
10 septembre 1966, Ticky Holgado trouve Johnny dans sa salle de bain à Neuilly,allongé par terre dans une mare de sang.: tentative de suicide.
S'ensuit une cure de sommeil de 2 semaines..
Avec le repos, la forme et la lucidité reviennent..
Se reprendre en main.. tout d'abord reconquérir sa femme, son fils et son public.


18 octobre 1966: Olympia.

février 1967 : Tournée en Amérique du sud accompagné de Sylvie.
Puis le 15 mars c'est l'Olympia avec Sylvie, pour ensuite reprendre la tournée en Amérique du sud.

Juin, tournée en France. : "je m'accroche à mon rêve", "aussi dur que du bois"...
Fin septembre ; tournage du film: A tout casser, avec Eddie Constantine, Michel Serrault et
Catherine Allegret.




Sortie de " San Francisco", "Fleurs d'amour et d'amitié", "Mon fils"......

14 novembre : Palais des sports, puis le 17 reprise d'une tournée.

Décembre : tournage du film " les Poneyttes" avec Sylvie et Hubert Wayaffe..

1968 :
Sortie de "l'histoire de Bonnie and Clyde", " Cours plus vite Charly"..
Les tournées se succèdent. En France puis en Afrique du Sud ou Johnny tombe dans la fosse et se brise la cheville.Il termine la tournée le pied dans le plâtre.
De retour en France, repos complet de plusieurs semaines.

1969 :
10 ans de carrière au Palais des Sports..
Il chante outre ses anciens succès, "rivière ouvre ton lit", "Voyage au pays des vivants",
"je suis né dans la rue" et "que je t'aime" crée pratiquement pour l'occasion.

 


Début Juin , tournage du "Spécialiste"



Doc. trouvée sur le livre JH destroy 2000 chez Lafont.


DISCOGRAPHIE années 60

 

[Pochette de A New Orleans] [Pochette de Il faut saisir sa chance - 1ère série][Pochette de Viens danser le twist - 2ème série]


[Pochette de Viens danser le twist - 2ème série] [Pochette de Johnny Hallyday chante les filles][Pochette de Wap-dou-wap - 3ème série]

[Pochette de À tout casser][Pochette de Entre mes mains][Pochette de Que je t’aime]


[Pochette de Je t’écris souvent][Pochette de Rivière… ouvre ton lit][Pochette de L’or de Mackenna]
[Pochette de Que je t’aime][Pochette de Que je t’aime][Pochette de Abracadabra]

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×