Hommage

Bernadette Lafont

bernadette-lafont.jpg
Encore une  grande artiste vient de nous quitter .

Bernadette Lafont est décédée ce jeudi 25 juillet à l'âge de 74 ans..

Sans être une fan de l'actrice, je regardais ses films avec plaisir.. j'avais revu dernièrement le film de Kaplan "la fiancée du pirate" (1969) où elle incarne une jolie vagabonde qui se venge des humiliations subies par elle et sa mère en séduisant tous les notables d'un village. J'ai adoré ce film et je la trouve magnifique dans ce rôle..

 

Pour en savoir plus sur son parcours c'est ici

artiste-lafont-bernadette.gif

Georges Moustaki

Un grand poète nous a quitté  ce jeudi 23 mai : Georges Moustaki.

georges-moustaki-reference.jpgC'était un homme en blanc, barbe assortie, longs cheveux idoines. Il faisait de la moto et parlait avec une voix sucrée, comme il chantait. Masculin-féminin, Georges Moustaki était un homme à femmes, qui l'adoraient. Il en avait épousé une, Yannick, dont il eut une fille, Pia, née en 1956. Il en avait aimé certaines, il en avait adulé au moins deux : des femmes en noir, Piaf, le moineau, qui l'asservit pour mieux le révéler, et Barbara, l'exigeante, la "longue dame brune" raccompagnée tard dans la nuit à la sortie des cabarets.
Moustaki était à la fois profondément méditerranéen et superbement atlantique. Mais le secret était ailleurs : "Si je suis autant connu à l'étranger, c'est que je suis très français", disait l'inventeur d'une tour de Babel dont la clé de compréhension serait l'amour du voyage et de l'humanité. L'auteur-compositeur "à la gueule de pâtre grec" est mort le jeudi 23 mai, à Nice, des suites d'une longue maladie. Né le 3 mai 1934 à Alexandrie (Egypte), Yussef Mustacchi (Georges Moustaki) était âgé de 79 ans.
La suite ici ( le monde)

 

http://www.youtube.com/watch?v=SoGyvc0-yYM

L'histoire de Rintintin

Vous connaissez tous Rintintin,
ce magnifique Berger Allemand dont on suivait les
aventures à la télé dans les années 60


http://www.youtube.com/watch?v=vNZzAXRc2hA

mais connaissez-vous la véritable histoire de ce chien ?

Pour la France.. c'est un chien devenu une ""Star"" d'Hollywood... mais rendons à ""César" ce qui appartient au patrimoine...

RINTINTIN EST UN CHIEN FRANCAIS.....

Pendant la ""Grande Guerre"... Un Caporal de l'armée américaine, Lee Duncan adopte un Berger allemand, trouvé dans les décombres après un bombardement, dans les Ardennes...

Il l'appelera Rintintin... Sur le campement militaire, l'animal n'est pas le bienvenu.. Il faudra qu'il se montre digne d'être un ""soldat"" pour être accepté..


Rintintin, deviendra le sauveteur de bon nombres de nos grands-parents..

Curieusement, la FRANCE par l'intérmédiaire d'officiers demandera que l'on se ""débarrasse"" de l'animal..."Notre" CAPORAL fera un tel remue-ménage dans la Compagnie que l'histoire de ce chien viendra aux oreilles des Etats-Unis.. Rintintin était devenu un héros de guerre....

L'incroyable destin de Rintintin débuta à ce moment..

"Démobilisé".. On utilisa cet animal pour une campagne de publicité..

Films, spots, il devient l'emblême de la Liberté...

Rintintin et sa légende était né aux Etats-Unis.... en 1932... EDGAR HOOVER,ouvre sa campagne de ré-élection en parlant de Rintintin...
La suite, une carrière à Hollywood... et une suite de ""petits Rintintin"" qui avec le temps deviendront ""les héros de tout un peuple"...

Et les ""enfants"... jusqu'à "" sept"".....

 


Une vie.... un destin... une légende...

Le ""Vrai"" Rintintin est mort en 1932... et son propriétaire le fit rapatrier en ""France"" au cimetière des chiens à Asnières-sur-Seine...

 

Rintintin est rentré chez lui... vénéré par un peuple à des milliers de kilomètres alors que nous.....

.

Renseignements trouvés sur le net

Mike Brant....38 ans déjà !

 

Il y a 38 ans , Mike Brant décidait de tout quitter..
Hommage à la beauté et à un immense talent qui restera dans la mémoire
de la chanson française..

Image Hosted by ImageShack.us


L'enfance de Mike

De son vrai nom Moshe Brand, Mike Brant est né le 2 février 1947, à Nic
osie, dans l'île de Chypre, en pleine Méditerranée. Sa mère est une Polonaise brune du nom de Bronia Rosenberg. C'est l'une des rares rescapées du camp d'Auschwitz, de triste mémoire, où toute sa famille a été exterminée par les nazis allemands.

Un miracle de l'amour
A la fin de la Seconde Guerre mondiale, sa mère, Bronia, peut à peine tenir debout.

En 1945, quatre jours après la libération du camp par l'armée russe, elle arrive au centre d'accueil des déportés de Poking, perdu dans la campagne polonaise.
Un miracle se produit. Fichel Brand, un Russe d'une quarantaine d'années, ancien résistant du maquis, l'aide, un soir de distribution de soupe, à se relever. Elle a 23 ans, elle lui sourit, Cupidon frappe très fort, et voilà ces deux miraculés de l'enfer amoureux l'un de l'autre !
Bientôt, Bronia est tellement heureuse qu'elle se remet à chanter. C'est l'amour fou.

Il s'appellera Moshe Mikaêl Brand
Une semaine avant la fête des amoureux, en 1945, Bronia et Fichel Brand partent pour la France et le soleil de Marseille. De là, ils embarquent pour la Palestine dans l'un des
<<Bateau de l'Espoir>>. Le navire, prévu pour 40 passagers, contient 200 personnes qui rêvent toutes de la Terre promise.
Les Anglais, on le sait depuis le superbe film Exodus, empêchent alors tout débarquement en Terre promise. Les deux amoureux se retrouvent dans un centre d'accueil de l'île de Chypre, entre Nicosie et Limassol. C'est là, à l'hôpital de fortune du camp, que naît, le premier février 1947, un beau bébé de 4 kilos et demi, aux cheveux noirs et aux yeux bleus. Il s'appellera Moshe Mikaêl Brand.

L'enfant des kibboutz
La petite famille Brand débarque finalement, fin septembre 1947, à Haïfa, en Israël. De là, un vieux bus les emmène par une route poussiéreuse dans l'une de ces communautés agricoles d'une terre palestinienne qui n'est pas encore le nouvel Etat d'Israël, le kibboutz Gvat, en Galilée.
Fichel et Bronia y élèvent des poulets et travaillent la terre. Ce n'est pas très facile pour eux, mais le petit Moshe peut au moins gambader, se gaver de fruits et d'oeufs et découvrir la nature. Au bout d'un an et demi, ils retournent à Haïfa et s'installent au 9, rue Kibboutz-Galouiot. Fichel travaille cette fois à la mairie du port.

Un enfant muet !
Les cheveux de Moshe s'éclaircissent, le bébé est timide, mais attachant. Un petit frère, Zvi, vient rejoindre la famille.
Tout pourrait aller bien pour les Brand, malgré des conditions matérielles précaires. Le petit Moshe est un enfant vif et joueur, mais il ne marche qu'à l'âge de 19 mois et, drame, il ne se décide pas à parler. Il sait rire à l'occasion, un point, c'est tout ! C'est un enfant muet ! Les parents Brand emploient les grands moyens. Ils vendent une partie de leur mobilier et font le voyage jusqu'aux Etats-Unis. Le spécialiste consulté ne les rassurent pas mais un autre, en Israël, est catégorique : Moshe parlera un jour, mais quand, nul ne peut le dire, il faut être patient. Sa mère lui accroche une pancarte autour du cou :
<<Prière de le ramener, s'il se perd, à l'adresse suivante...>>.

Il parle !
Le petit Moshe dessine : c'est son seul moyen de communication !
Il prononce enfin, à 5 ans, son premier mot, kerach,
<<glace>>, pour réclamer un cornet de glace au marchand ambulant. Ses parents s'agenouillent pour remercier le Ciel ! Mike Brant parle enfin, c'est un miracle ! Dès lors, il n'arrête plus de gazouiller ! A 6 ans, il entre à l'école, découvre la lecture, il aide aux travaux ménagers de la maison et se prend d'une passion pour la pêche. C'est un contemplatif qui aime s'installer à la fenêtre du domicile familial pour observer silencieusement les allées et venues des oiseaux ou des chats. Mais il adore aussi faire le pitre devant ses copains de classe : <<A 6 ans, Mike avait un besoin vital de s'exprimer en public, comme pour rattraper ces quatre années qui l'avaient plongé dans le silence>>, a depuis expliqué son frère cadet Zvi.

Vedette ou clochard !
Ses parents ont bien compris qu'ils avaient affaire à un enfant original, surtout lorsque celui-ci leur dit un jour, brutalement :
<<Plus tard, je serai vedette... ou clochard ! Image Hosted by ImageShack.us
>>
Moshe continue à égayer la table familiale, qui en a besoin, car elle est bien pauvre. La famille est gaie, unie, harmonieuse, mais l'ombre des camps pèse malgré tout, sans que les garçons Brand en aient conscience.
Finalement, Moshe est renvoyé de l'école, malgré son intérêt pour l'histoire et la lecture. C'est, pour lui, sans importance ; il a découvert depuis peu, à la synagogue du quartier, le chant, la musique et tout un monde merveilleux qui est désormais le sien. A 11 ans, Moshe est le seul garçon de la chorale de son école.

Au contact de la nature
Ses parents envoient Moshe poursuivre sa scolarité et travaillé dans le kibboutz Gesher, au grand air, dans la vallée verdoyante du Jourdain.
Il retrouve la nature, cueille les abricots, les semis de blé, trait les vaches, s'occupe de la basse-cour, tout en chantant, bien sûr, à pleine voix ! Moshe adore sa nouvelle vie. Il imite Buster Keaton, Laurel et Hardy et les grands du cinéma muet américain qu'il découvre au ciné-club. Son préféré est Charlot, Charlie Chaplin, car il parvient à l'émouvoir jusqu'aux larmes. A ce propos, Michel Jourdan à écrit dans son livre plein de tendresse, consacré à Mike, un poème touchant :
<<Avec des nostalgies venues depuis l'enfance, avec tous les non-dits qu'on étouffe en silence, on n'en finit jamais de tourner dans un film...>>. Moshe va suivre des cours d'art dramatique au Théâtre d'Haïfa. Il est, à la fois, l'élève le plus doué et le moins discipliné.

Venez reprendre votre clown !
Au bout de deux ans, Monsieur Fichel Brant reçoit un télégramme:
<<Venez reprendre votre clown !>>
Il va chercher son fils, devenu berger, qui retrouve son ancienne école Carméli d'Haïfa et ses orangers. Il y restera jusqu'en 1960, sans faire d'éclat. Au bout du compte, papa Fichel place son bon à rien de fils dans un centre d'apprentissage. Désormais, Moshe Brand va réparer les frigos ; c'est un travail sûr dans un pays où l'on a terriblement besoin de se rafraîchir.

Déjà angoissé...
Moshe reste, malgré tout, une personnalité renfermée et tendue. Il est même bientôt opéré, malgré son jeune âge, d'un ulcère de l'estomac, c'est dire s'il est angoissé !
Cela le privera du service militaire, si important socialement en Israël. Après son opération, il devient guide au musée de la Marine d'Haïfa. La famille Brand déménage au 10 de la rue Sarah.

Déjà chanteur...
Il décide d'arrêter de chanter à la chorale de la synagogue. Sa voix est si belle qu'on lui confie des airs d'opéra, ce qu'il n'aime pas vraiment.
Un soir de 1962, en rentrant chez lui, il croise dans l'escalier son frère Zvi ; celui-ci, un accordéon sous le bras, va répéter avec une bande de copains du Conservatoire de musique. Mais le petit groupe va mal, le duo piano-accordéon n'est pas bon, il manque une guitare et une voix. Zvi invite Moshe à en devenir le chanteur-guitariste : <<Avec toi, je suis sûr que ça marchera>> Mike ne se fait pas prier......

Moshe devient Mike

Déjà, Moshe monte sur scène
A 15 ans, le fils aîné des Brand n'a peur de rien.
Il va se proposer pour animer, dans un grand hôtel d'Haïfa, le réveillon de la Saint Sylvestre. Il est accepté, à son grand étonnement : déjà, malgré les apparences, il manque d'une certaine confiance en soi.


A 17 ans, Moshe est devenu un artiste à la tête de son groupe, les Chocolate's. Il anime les soirées privées et les fêtes familiales d'Haïfa avec un succès de plus en plus grand. Et là, il trouve ses marques, sa voie. Il aime les contact avec les public, la scène :
<<C'est peu de chose apparemment, juste une estrade et un rond blanc, mais c'est quand même impressionnant, la Scène... C'est le refuge de ceux qui ont encore plus besoin qu'envie de s'inventer une autre vie...>> (le poème LA SCÈNE de Michel Jourdan).

Son nom sera Mike Brant
A 17 ans, Moshe prend le nom de MIKE BRANT (et non pas Brand, pour ne pas être confondu avec la marque d'électro-ménager, dira son frère Zvi avec humour)
à l'occasion de son premier engagement au Rondo, le night-club de l'hôtel Dan Carmel à Haïfa, avec ses amis musiciens David Azoulay et Kobi Erlich. Et puis,
<<Mike>> fait plus vedette américaine que <<Moshe>> !
Lorsqu'il ne chante pas, il est vendeur d'oranges ou garçon de garage, car il faut bien gagner sa vie.


Dans le night-club de l'hôtel Hilton à Tel-Aviv, il vient interpréter pour la clientèle internationale des hits américains de ses chanteurs préférés : Tom Jones, Elvis Presley, Frank Sinatra, Aretha Franklin, les Platters dont il aime la voix du soliste, haut perchée. Mike chante des chansons italiennes comme O SOLE MIO, qui vont comme un gant à ses airs de <<crooner>> et à sa voix ensorcelante. C'est la période la plus belle, la plus épanouissante de sa vie, il fait ce qu'il veut. Le directeur de l'hôtel le considère comme son propre fils et lui passe ses caprices. <<Je n'avais pas de soucis, pas de problèmes, je gagnais bien ma vie, j'avais le temps de vivre>>, dira plus tard Mike.

Son premier fan meurt
En 1967, tout va bien : Mike Brant est devenu un chanteur coté dans le circuit des grands hôtel. Mais son père, qui a toujours été son premier fan, meurt. Mike est très affecté par sa disparition. Sa mère a raconté : <<Mon fils avait une très grande admiration pour son père et, pour lui, sa mort le privait non seulement d'une affection, mais également d'un grand soutien professionnel. C'est pour son père qu'il souhaitait à tout prix réussir. Pour lui, cette disparition qui survenait au moment où il commençait à bien gagner sa vie et à être connu représentait une réelle injustice. Il ne l'acceptait pas...>>

Mike, abattu, reprend son métier, mais désormais, il commence chacune de ses prestations en interprétant la chanson préférée de Fichel Brand.
Peu après, à 19 ans, Mike Brant est engagé comme chanteur dans la célèbre troupe du grand music-hall d'Israël, Lakat Karmon. Pendant deux ans, il fait connaître à l'Afrique, à l'Australie et aux Etats-Unis les airs du folklore israélien.


Une voix exceptionnelle !


http://www.youtube.com/watch?v=9-tAnXczTpg
Laisse-moi t'aimer.

Il reprend sa liberté. Un nouvel engagement, en solo, lui est proposé, cette fois à l'hôtel Sheraton de Tel-Aviv, puis au Baccara, le cabaret de l'hôtel Hilton de Téhéran, en Iran.
Il imite alors le comique américain Jerry Lewis et étoffe son répertoire anglais et italien. Sa voix de chanteur est tout à fait exceptionnelle : une gamme de DIX-SEPT notes en voix pure plus DIX notes en suraiguës !
Image Hosted by ImageShack.us
Sylvie Vartan et Carlos
A Téhéran, Mike chante jusqu'à 150 chansons par nuit ! Mais sa performance n'est pas vaine, elle est remarquée par une belle blonde de 22 ans, la chanteuse Sylvie Vartan (qui passe dans le même programme que lui) et par son jovial secrétaire-partenaire Carlos.
Tous deux chantent alors leur tube DEUX MINUTES TRENTE-CINQ DE BONHEUR. La rencontre s'avère décisive.
<<Il avait une telle volonté de réussir et semblait si ambitieux que nous l'avons ramené avec nous>>
, dira plus tard Sylvie Vartan. Mike les rejoindra seulement quelques semaines plus tard à la fin de son contrat. Il prend un billet Téhéran/Tel-Aviv/Paris ; il ne parle pas français, à peine anglais. Et Sylvie Vartan s'engage même, en cas de déception, à lui payer son billet de retour.

Paris, la ville lumière
1969 : Mike Brant arrive comme dans un rêve à Paris. Malheureusement, il lui est impossible de joindre au téléphone Carlos ou Sylvie Vartan !
Il se fait déposer sous la pluie, près de l'église de Saint-Germain-des-Prés, car c'est le seul endroit dont il a entendu parler à Paris. Il loue une petite chambre et traîne dans le quartier Latin. Il fréquente la pizzeria de l'italien de la rue des Saints-Pères.
Fauché, désemparé, il est sur le point de rentrer en Israël après une semaine difficile. Au moment d'embarquer, à l'aéroport d'Orly, il tente un dernier coup de fil. Signe du destin, Carlos, qui rentre de tournée, décroche. Il l'invite immédiatement à dîner chez lui et l'héberge dans son appartement de la rue Saint-Benoît.
Nous avons bien failli ne jamais connaître ce chanteur extraordinaire...

Image Hosted by ImageShack.us

Moshe Brand, dit Mike Brant, qui rêvait de créer une chorale d'enfants de toutes les couleurs et de tous les pays, est enterré le 7 mai 1975 au cimetière du camp David d'Haïfa.

hebergeur d'image

La tombe de Claude François vandalisée.

C'est vraiment une honte ! Pas seulement parce que c'est la tombe de Claude François, mais parce que je trouve scandaleux de vandaliser les tombes !

2646857-2645595-11-0-3218006499.jpg

 

2646857-2645595-11-0-3218006616.jpg
Un acte de vandalisme honteux pour les fans de . La tombe du chanteur il y a un peu plus de 35 ans a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi.
Pots de fleurs brisés, ornements cassés, plaques de marbres en morceaux, la sépulture de Cloclo, devenue un véritable lieu de pélérinage, à Dannemois dans l'Essonne, a été saccagée.   


   «Un saccage», soupirent les fans de «Cloclo», venus visiter le cimetière de Dannemois (Essonne) où repose le chanteur populaire. Les chevalets soutenant les gerbes de fleurs ont leurs pieds brisés, les pots de fleurs sont cassés, les plaques de marbres sont en morceaux, les fleurs ont été piétinées. La plupart des ornements installés sur la tombe du chanteur ont été vandalisées dans la nuit de vendredi à samedi 16 mars, une semaine après les commémorations autour des 35 ans de la de Claude François.

2645595-11-0-3218006441.jpg

Ce cimetière est devenu un lieu de pèlerinage, tout comme le moulin où vivait l’artiste qui a été transformé en musée. La semaine dernière, près de 200 fans étaient venus rendre hommage à leur idole, décédé le 11 mars 1978. «Cet acte de vandalisme est honteux», lâche Marie-Claude Lescure, propriétaire du Moulin de Dannemois. L’enquête a été confiée aux gendarmes de Milly-la-Forêt (Essonne). Aucun des fils du chanteur n’a pour le moment déposé plainte.

 

Pris dans "Le Parisien".                                

Jacques Brel

Mon amie Myoso m'a envoyé un superbe pps sur Jacques Brel que j'adore, et je me suis souvenue que j'avais fait une créa pour une amie fan.
brel-2.jpg

Sylvia Kristel

On se souvient tous d'Emmanuelle bien évidemment.. La belle Sylvia Kristel est décédée aujourd'hui 18 octobre 2012 des suites d'un cancer à l'âge de 60 ans.

pour plus d'info. cliquez sur la photo.2244357-photo-1350552218848-6-0-640x280.jpg
http://www.youtube.com/watch?v=6eWPVJf8g2I

Franck Alamo

3118842327-1-5-flo5ffyx.jpgC'est avec tristesse que nous avons appris hier 11 octobre 2012 le décès de Franck Alamo la veille de ses 71 ans d'une sclérose latérale amyotrophique ..

Il était une "idole" mytique de notre époque "yéyé" à nous qui étions ados dans les années 60.

Je n'étais pas particulièrement fan mais je l'aimais bien et il nous a laissé des "tubes" inoubliables.
J'avais fais un billet sur lui  : ici
 

http://www.youtube.com/watch?v=ht-4kEouFus

 http://www.youtube.com/watch?v=0gZCbgSMOV8

Repose en paix Franck. Nous ne t'oublierons pas..

7753378687-le-chanteur-des-yeyes.jpg

Pierre Mondy

7752473982-pierre-mondy.jpg

L'inoubliable sergent-chef Chaudard ou commissaire Cordier a tiré sa révérence aujourd'hui samedi 15 septembre 2012 à l'âge de 87 ans.

Un immense acteur à jamais dans nos coeurs.
ici

http://www.youtube.com/watch?v=vKUG9pLzP-I

http://www.youtube.com/watch?v=JIZbbPJhev8&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=ugwmebQ158U&feature=related

Patrick Dewaere..30 ans.

  

Patrick Dewaere

Le 16 juillet 1982, alors qu'il répète le rôle de Marcel Cerdan  pour le film de Claude Lelouch "Édith et Marcel", Patrick Dewaere rentre seul à son domicile parisien, impasse du moulin vert , en début d'après-midi et choisit, en se mettant en scène face au miroir de sa chambre, de se suicider en se tirant une balle de 22 long rifle dans la bouche. C'est son domestique (qui parle seulement anglais) qui le découvre étendu vers 16 heures, et qui, affolé, se précipite chez la blanchisseuse  de la rue du moulin vert pour lui demander d'appeller Police Secours, mais il est évidemment trop tard lorsqu'elle arrive. Le vendredi 23 juillet, ses obsèques sont célébrées place Victor et Hélène Basch (Paris 14 ème) dans l'église Saint Pierre du Petit-Montrouge. Le cercueil de Patrick Dewaere est porté par ses frères  devant la foule. L'inhumation a lieu un peu plus tard à Saint Lambert du Lattay (Maine et Loire). Il avait seulement 35 ans et les raisons réelles de son acte demeurent inconnues.

http://dewaere.online.fr/biographie.html

 

http://www.youtube.com/watch?v=UbBWFNbTcoI 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×