Couples célèbres

Guy Bedos et Sophie Daumier

Qui ne se souvient pas de "la drague" ?


Sketch devenu un classique !


Hebergeur d'image

Sophie Daumier :

Sophie Daumier voit le jour sur la Côte d'Opale, alors que son père Georges Hugon, compositeur, était directeur de l'École de musique de Boulogne-sur-Mer.

Elle suit des études de danse classique au théâtre du Châtelet à Paris, et des cours de dessin. À 16 ans, elle part en tournée à l'étranger avec une troupe de ballet de french cancan, sous le nom de scène de « Betty Hugon ». Dotée d'un physique à la Brigitte Bardot, Sophie Daumier est engagée au cabaret La Nouvelle Ève comme chanteuse fantaisiste, sous le nom de scène de « Betty Laurent ». Elle devient par la suite comédienne de théâtre, après avoir suivi les enseignements de Pierre Dux et de Raymond Girard.

Elle débute au cinéma en 1955, dans Paris canaille, sous le nom de scène de « Betty Daumier ». Au début des années 1960, elle a une liaison avec le rocker Vince Taylor. En 1963, elle tourne Dragées au poivre, film musical, aux côtés de Claude Brasseur et de Francis Blanche, et où elle rencontre Guy Bedos, déjà croisé au théâtre dans Cyrano de Bergerac. À cette époque, elle a un fils de 7 ans, Philippe, qui chante d'ailleurs une des chansons du film, Lili Gribouille, et que Guy Bedos reconnaîtra plus tard. Philippe sera atteint plus tard de la même maladie que sa mère à l'âge de 40 ans.

Elle perce vraiment au théâtre dans Patate, de Marcel Achard, qu’elle joue pendant six ans. C'est à cette époque que, sur les instances de celui-ci, elle se choisit un nouveau prénom, Sophie, et un nom de scène définitif, Daumier, nom de jeune fille de sa mère.

Guy Bedos et Sophie Daumier vont finalement unir leurs destins à l'occasion du spectacle Milord L’Arsouille. Ils se marient en 1965. Leur carrière commune durera une dizaine d'années. Ils interprètent ensemble de nombreux sketchs, écrits par Jean-Loup Dabadie, notamment « La Drague » (1972), qui connut un immense succès populaire et qui reste la référence de leurs duos, « Tête-bêche » ou « Les Vacances à Marrakech ». Sophie Daumier exprimait ainsi ses talents de comédienne, composant avec aisance des personnages de jeune femme tour à tour drôle, peste, ironique, tendre, grimaçante ou boudeuse.



http://www.youtube.com/watch?v=Q__RO4pKJZk

Après son divorce d'avec Guy Bedos en 1977, Sophie Daumier poursuit sa carrière de son côté, jouant notamment dans Une histoire simple (1978), de Claude Sautet.

Deux ans plus tard, elle publie des souvenirs teintés d'amertume : Parle à mon cœur, ma tête est malade. Atteinte, comme sa mère et son fils, par la chorée de Huntington, maladie génétique qui entraîne une lente dégénérescence neuronale irréversible, elle est contrainte de réduire ses activités. En 1988, pendant la comédie musicale Starmania, elle lance un appel pour qu'on vienne en aide aux victimes de cette maladie.

Elle meurt la nuit de la Saint-Sylvestre et ses obsèques sont célébrées à l'église Saint-Roch, paroisse des artistes, le 1er janvier 2004. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise (45e division), entre les sépultures de Marie Trintignant et de Gilbert Bécaud.


Guy Bedos :

Hebergeur d'image

Guy Bedos, est né le 15 juin 1934 à Alger.

Scolarisé à Bône, il passe ses jeunes années en Algérie où son beau-père dirige une scierie. Son enfance est difficile. Il présente des tocs (troubles obsessionnels compulsifs). Il raconte par exemple qu'il lui arrivait de monter et descendre les escaliers avec un journal, à de nombreuses reprises dans la journée.

Il n'a que douze ans quand son père se suicide : il était « revenu d'Auschwitz dans un tel état de délabrement physique et mental ».

Arrivé à Paris à l'âge de quinze ans, il entre quelques années plus tard à l’école de la rue Blanche (devenue depuis l'École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre), et fait sa première apparition dans le film Futures vedettes de Marc Allégret, en 1954.

En 1965, il débute au music-hall aux côtés de Barbara, puis se lance dans une carrière d'humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier.

Après leur séparation en 1977, il se lance dans une carrière solo, tout en s'affirmant comme un acteur accompli au cinéma et dans des téléfilms.

Au cinéma, il est surtout connu pour son rôle récurrent de Simon, médecin étouffé par sa mère juive pied-noire très possessive, dans Un Éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis d'Yves Robert.

Depuis, il a réalisé et interprété de nombreux spectacles, dont un avec Michel Boujenah et Smaïn intitulé Un, deux, trois, soleil et un en duo avec Muriel Robin en 1992.

Il a aussi joué dans des pièces de théâtre comme La Résistible Ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht.

Il a contribué régulièrement à l'hebdomadaire satirique Siné Hebdo créé par le dessinateur Siné, jusqu'à ce qu'il cesse d'être publié. Il avait pris la défense de Siné lorsque celui-ci fut accusé d'antisémitisme.

Guy Bedos a été marié trois fois, avec Karen Blanguernon qui se suicide à New York, Sophie Daumier et Joëlle Bercot. Il a 5 enfants : Leslie (née en 1957, de son mariage avec Karen), Philippe, le fils de Sophie Daumier, adopté en 1965, Mélanie (née en 1977, hors mariage), Nicolas né en 1980 et Victoria, née en 1983 (de son mariage avec la scénariste et auteur dramatique Joëlle Bercot).

En 2008, il apportait son soutien à Yvan Colonna.
renseignements trouvés sur le net.

Alain et Romy

S'il y en a deux qui m'ont fait rêver, c'est bien ces deux là :

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
les deux plus beaux acteurs du cinéma français réunis.
1958. Romy Schneider s'installe à Paris pour le tournage de Christine. C'est à cette époque qu'elle fréquente un jeune acteur du film, à l'air arrogant et avec une mine de mauvais garçon : un certain Alain Delon. Un Delon qui accompagne l'actrice allemande à Bruxelles lorsqu'elle va rejoindre sa mère. Magda, déjà secouée par le non de sa fille au Sissi IV et à la carrière qu'elle avait tracée pour elle, ne supporte pas ce jeune premier français. La crise éclate entre les deux femmes, mais Romy décide de passer outre cette possessivité maternelle et s'affiche au grand jour avec le bel Alain. Romy Schneider et Alain Delon ! Une des histoires d'amour les plus passionnées du cinéma français. Dès le casting du film elle avait eu le coup de foudre. Pourtant l'acteur ne connaissait pas un mot d'allemand et pas plus l'anglais. Et elle ne parlait pas un mot de français. Les disputes étaient fréquentes. Mais Delon représentait «l'aventurier arrivant toujours en retard au studio, décoiffé, après avoir sillonné Paris dans une voiture de sport.. » Avec lui, elle va découvrir les soirées de la capitale, une jeunesse qui méprise l'argent, l'anticonformisme. Bref, l'inverse du monde qu'elle connaissait jusqu'à présent : un univers bourgeois, soigné, raffiné, ordonné.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

 


http://www.youtube.com/watch?v=NKePvmtFB-s

En 1963 après cinq ans de passion orageuse, Alain Delon la quitte pour Nathalie, enceinte de leur fils Anthony.

Les retrouvailles en 1968 pour le film

La piscine

Interview d'Alain Delon :

Ce qu’on découvre c’est que Jacques Deray ne voulait pas initialement de Romy Schneider et que c’est vous qui l’avez imposée. Pour quelles raisons, car vous étiez séparés depuis plusieurs années ?
Alain Delon : J’ai tout de suite songé à Romy pour le rôle de Marianne. On voulait m’imposer Monica Vitti ou Angie Dickinson. Moi, je voulais Romy et personne d’autre, ou alors je ne faisais pas le film. Elle était sublime, séductrice, dévouée et provocante.

Comment a été la nature de ces retrouvailles ?
On s’est séparés mais jamais quittés. Je ne l’avais pas vue depuis quatre ans et j’étais anxieux à l’idée de ces retrouvailles. Je me souviens qu’un journaliste m’a demandé si j’étais ému. Je lui ai fait remarqué que lui aussi devait être troublé parce que son micro tremblait sous son nez ! Ces retrouvailles étaient vraiment fabuleuses, intenses, émouvantes, et plus qu’amicales. Il n’y avait plus de passion entre Romy et moi. C’était autre chose, plus fort, plus puissant. Elle n’était plus la Romy de Christine puisque dix années s’étaient écoulées. Je n’étais plus non plus le jeune fauve sur lequel la presse allemande s’était acharnée. On avait changé, mais les années n’avaient pas amoindri notre amour.

Autant dans votre premier film, c’est votre fraîcheur qui crevait l’écran, mais c’est véritablement dans La Piscine, en 1968, le film de vos retrouvailles, que votre duo a éclaboussé la pellicule, en ayant atteint le sommet de votre plénitude charnelle... Comment expliquez-vous cette adéquation entre la fiction et la réalité au point de se confondre de manière troublante ?
Alain Delon : On ne savait plus où était le vrai du faux... Je ne peux pas l’expliquer. Il y avait une conjonction d’éléments qui créaient cette atmosphère : l’été 1968, la piscine, la maison à Saint-Tropez, la lumière y était magnifique et Romy sublime et incandescente...


Le 29 mai 1982, Romy Schneider est retrouvée morte dans son appartement parisien. Aucune autopsie n'ayant été pratiquée, on ne sait pas comment elle est décédée.

Elle est inhumée le 2 juin 1982 au cimetière de Boissy-sans-Avoir, auprès de son fils. À celle dont il dit qu'elle est le plus grand amour de sa vie, Alain Delon, présent, écrit sur un bout de papier : « Tu n'as jamais été aussi belle. Tu vois, j'ai appris quelques mots d'allemand pour toi : Ich liebe dich, meine Liebe. » (Traduction : Je t'aime, mon amour).

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Sheila et Ringo

 
Guy Bayle, qui allait devenir Ringo Willy Cat, puis Ringo tout court, et marquer les années 70 de ses tubes, est né le 11 mai 1947 à Toulouse. Fortement marqué par la déferlante de musique venue d’outre-Atlantique, le jeune Bayle,consacre une partie de ses années de collège et de lycée à gratter les cordes de sa guitare, reprenant les standards américains ou composant ses propres créations. Sa rencontre avec le musicien et chanteur Pierre Groscolas se concrétise par a création du groupe Chœurs qui, après avoir acquis une petite notoriété locale, monte à la capitale pour tenter sa chance devant le public parisien à la fin des années 1960. L’expérience ne se montre guère concluante, et si Chœur continue à courir le cachet ici et là, ses deux membres sont obligés de multiplier les petits boulots pour survivre.


Willy Cat
En 1969, la belle plastique et la gueule d’ange du jeune toulousain tapent dans l’œil de Mario Padovan, photographe et metteur en scène de romans photos pour filles, genre en plein essor alors, pour Nous Deux et Télé Poche, qui lui propose de figurer dans l’une de ses créations aux côtés de l’une des superstars de l’époque : Sheila. C’est durant cette séance que les deux se trouvent des atomes crochus et entament une romance. Cette rencontre, par ailleurs, ouvre les portes de la gloire à Bayle, qui réussit à faire produire son premier single par Claude Carrère : ce sera « Elle, je ne veux qu’elle », énorme succès de l’année 1971 qui lance sa carrière.

http://www.youtube.com/watch?v=aIFwWBlYMo0
qu 'est-ce que j'ai pu l'écouter celle là !! (comme toutes les filles à l'époque j'avais un faible pour le beau garçon !! )

Carrière d’autant plus médiatisée que son couple avec Sheila est l’un des plus glamour de l’époque et que les allées et venues des deux tourtereaux font les choux gras du magazine phare de la presse people de l’époque : Salut les Copains. Ringo, qui se fait alors appeler Ringo Willy Cat (il abandonnera très rapidement la seconde partie de son pseudo, lassé d’être surnommé « WC ») enchaîne les tubes à succès. « L’Homme », « Ma Jalousie », « Tentation », « Trop belle pour rester seule » font les beaux jours des « boums » de l’époque et sont autant de slows langoureux sur lesquels les couples se forment. Ringo, s’il n’innove pas vraiment dans le style variété de l'époque, dispose cependant d’un répertoire bien fourni, mais commence déjà à souffrir du fait de n’être aux yeux du public que « Monsieur Sheila ».


Cela n’empêche nullement le couple de se marier le 13 février 1973, à la Mairie du XIIIe arrondissement de Paris, à

13h13 très précises. Un mariage hautement symbolique, donc, mais qui ne durera pas, en dépit des efforts déployés pour attirer la chance…



http://www.youtube.com/watch?v=Pb5_Va20mZg


L’année 1973 voit les deux époux chanter en duo pour un titre désormais mythique : « Laisse les gondoles à Venise ». En dépit du « buzz » médiatique et du succès du titre, le couple ne réitére pas l’expérience d’un duo, chacun préférant mener sa carrière solo de son côté.


http://www.youtube.com/watch?v=gR31bHSYy5U

Un fils, Ludovic, naît de leur union. Le couple médiatique divorce en 1977 et c’est Sheila qui obtient la garde de Ludovic Chancel.


Dans le même temps, ses rapports avec Carrère, sa maison de disques, deviennent plus conflictuels car il semblerait que les royalties que lui devait Claude Carrère ne lui aient jamais été versées complètement. Toutefois, cette situation tendue n’empêche pas Ringo de continuer à sortir régulièrement de nouveaux titres, parfois inspirés et parfois... franchement moins. L’année 1978, avec les 45-tours « Darlin’ », « Ma Pompadour », « Je suis un vagabond », marque le début du déclin pour l’artiste.
 
Au milieu des années 1980,
Sheila, encore auréolée de disco, poursuit une carrière en demi-teinte, notamment avec la reprise de « Glori, gloria » d’Umberto Tozzi. Elle enregistre sous la houlette de son nouveau compagnon Yves Martin un album assez différent de ce qu'elle a pu faire par le passé, On Dit... En théorie, Sheila n’a plus rien à prouver, pourtant elle n’a pas chanté en concert depuis sa première tournée en 1963. En 1985, on spectacle Enfin Sur Scène passe au Zénith de Paris et en province. Elle ne remplit pas la salle tous les soirs, mais elle aborde la scène comme une vraie révélation. En 1987, la chanteuse intègre le Top 50 avec « Comme aujourd’hui », adaptation en français de « Be My Baby » des Ronettes, suivi de l’album remarqué Tendances.
 
En 2008, elle revient avec C’est écrit, l’enregistrement live de son spectacle au Cabaret Sauvage et entame une nouvelle tournée jusqu’au mois d’août. Le coffret de l’intégrale de ses singles de 1962 à 1969 sort en avril, en bonus les versions instrumentales. En mai, paraît la compilation The Disco Years dans une nouvelle version. Enfin, cette année,
Sheila a interprété une sorte de « Desperate housewife » dans La Dinde, un court-métrage d'Anna Margarita Albelo écrit pour elle et diffusé sur Canal +. Après quarante-cinq ans de carrière, « Jolie petite Sheila » n’a pas fini de faire « Bang Bang » !


Renseignements trouvés sur le net.

Stone et Charden

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


Eric Charden est né à Haïphong, au Vietnâm, en 1942. Issu d'une grande famille marseillaise, il fait HEC, et renonce au métier d'armateur. Il enregistre à 20 ans son premier 45 tours.
Nous sommes au début des années 60, la nouvelle vague déferle au cinéma, la période yéyé va bientôt connaître son apogée, Eric Charden est, lui, un auteur compositeur. Il écrit notamment pour Sheila avant de s'offrir ses propres titres.
Son premier succès, Eric Charden le connaît en 1967 avec " Le monde est gris, le monde est bleu ".
http://www.youtube.com/watch?v=cgOsJ_lQxtg

Il est alors poussé par Annie Gautrat qui n'est pas encore Stone (un pseudonyme qu'elle doit à sa coiffure qui ressemble alors à celle du guitariste des Rolling Stones, Brian Jones), mais déjà Miss Beatnik. Il écrit pour elle : " Baby Stone " ou encore " Vive la France ". Ces titres ont un certain retentissement, davantage en tout cas que ses reprises des Beatles ou des Beach Boys.

STONE :

De son vrai nom Annie Gautrat, elle est née à Paris en 1947. Sa mère était une ancienne chanteuse à Mogador.
En
1965, venant d'être élue Miss Beatnik au Bus Palladium, elle est découverte par une maison de disque qui la rebaptise Stone.



Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Eric Charden, réticent au départ, accepte finalement l'idée d'un duo, soumise par des amis. " Le seul bébé qui ne pleure pas " est une première chanson commune ; elle figure sur un album de Stone. L'essai transformé, Eric Charden s'essaye à une valse avec " l'Aventura ". La chanson est sur toutes les lèvres en 1971... la légèreté et le romantisme qu'elle dégage séduisent. Le couple s'engouffre dans la brèche en 1972 avec " Il y a du soleil sur la France " et " Le prix des allumettes ". L'année suivante, c'est " Laisser aller la musique ", " L'amour, pas la charité " et naturellement le titre estampillé " Made in Normandie ".




Juillet 1972 : Naissance de Baptiste.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Eric Charden, qui renvoie avec Stone l'image d'un couple, aussi épanoui qu'adulé, n'en oublie pas moins sa carrière solo. Un an après " made in Normandie ", il revient avec le disque " 14 ans, les gauloises ", suit une comédie musicale en 1975. " Mayflower ", crée avec Guy Bontempelli et qui rassemble Patrick Topaloff, Gilles Dreux, Grégory Ken (duo Chagrin d'amour) et Stone, remporte un vif succès.
Finalement, le couple se sépare mais poursuit son association musicale, notamment avec " Tous les oiseaux sont des avions ", avec leur fils Baptiste en 1978.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

[Pochette de L’avventura] [Pochette de Il y a du soleil sur la France] [Pochette de Laisse aller la musique]
1971 1972 1972
[Pochette de Le prix des allumettes] [Pochette de Made in Normandie] [Pochette de La suite de ma vie]
1972 1973 1973
[Pochette de L’amour, pas la charité] [Pochette de Comme le meunier fait son pain] [Pochette de Et maintenant si on dansait]

1973 1973 1974
[Pochette de La machine] [Pochette de Le télégramme] [Pochette de Stone, come back Stone]
1974 1975 1976
[Pochette de Tous les avions sont des oiseaux (avec Baptiste)] Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
1978
[Pochette de Mon père qui chantait] [Pochette de Carmen] [Pochette de J’t’ai tout donné]
1983
1983 198?

 




Beau cadeau !

Pour mon anniversaire mon chéri m'a offert ce magnifique livre

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
que je recommande à toutes celles et ceux qui comme moi aiment Alain Delon et
Romy.
Un livre plein d'émotion et de superbes photos.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Extraits :

"j'étais libre. J'avais brisé les liens qui m'entravaient. J'avais rompu les amarres qui me retenaient au quai de la maison familiale. J'étais heureuse de ne pas m'être trompée, au moins sur un point : mon amour pour Delon reposait sur une totale réciprocité.."
Romy.

25 années d'amour ont uni Romy Schneider et Alain Delon,
depuis leur rencontre sur le tournage de Christine,
leur prestation sur scène dans Dommage qu'elle soit une p...,
leurs retrouvailles à l'occasion de La Piscine,
jusqu'à la fin tragique de Romy en 1982.

Pour la 1ere fois, Alain Delon se met le coeur et l'âme à nu.
Il confie sa passion toujours présente pour Romy,
la femme qui a marqué toute son existence,
autant par sa présence que par son absence.

Il se souvient de celle qu'il a tant aimée,
au travers de magnifiques photos souvent inédites.

Préface d 'Alain Delon :
Ma Romy chérie,
Radieuse, rayonnante, irradiante.... Tu avais la beauté,
le talent, la joie de vivre, l'amour du plaisir,l'amour de l'amour...
Et aussi un insidieux doute, une terrible angoisse,
une peur. De décevoir? De perdre la passion ?
Passionnée, tu l'as été jusqu'au bout. Hélas...
Ensemble on a grandi. Avec toi, grâce à toi, j'ai grandi.
Entre nous, ce fut un feu d'artifice. Mais aussi,
une communion intense, au amour profond.
Je crois que rien de tes mystères, de tes abîmes ne m'a
été étranger. On s'est séparés, on ne s'est jamais quittés.
Tu restes en moi pour toujours. Nous nous sommes tant aimés;
Dans mon coeur, jusqu'à ma mort, tu resteras cette
amoureuse unique, une tendresse, une souffrance.
Mon amour tu me manques !
Alain.

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

"tout est trop beau dans La Piscine et les souvenires qui s'y rattachent me font trop mal.Il m'est physiquement impossible de le visionner depuis plus de vingt-cinq ans. D'ailleurs, j'ai oublié toutes les scènes où je ne suis pas avec Romy, même celles pourtant importantes avec Maurice Ronet. Je ne garde dans le coeur que d'exceptionnels moments de tendresse partagée."
Alain Delon.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Johnny et Sylvie


La vie des idoles était bien évidemment très importante pour la génération Yéyé et grâce à SLC, nous étions informé de tous les évenements qui jalonnaient leur vie de vedettes mais aussi un peu leur vie privée.

Pour les fans de Johnny et Sylvie , dont je faisais partie, il y eu dans la période des sixties,

trois événements importants :

1964 :
Le 8 mai Johnny est incorporé pour son service militaire à Offenburg en

Allemagne dans le 43
eme régiment d’infanterie de marine.En octobre sort l’un de ses


très grands succès : Le pénitencier.

Image Hosted by ImageShack.us



1965 :
Le 12 avril il épouse Sylvie Vartan

à Loconville devant des milliers de fans.En juin sort le 33 tours « Mes yeux sont fous »

et le 28 août il quitte l’armée pour retrouver la vie civile.Du 18 novembre au 26

décembre il triomphe à l’Olympia.

L'annonce des fiançailles


Le mariage:



Image Hosted by ImageShack.us
Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us

14 aout 1966:
naissance de David:

Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us




Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

BALLADE POUR UN SOURIRE
1966


Je t'ai attendu presque toute une année
Et maintenant tu es là
Si fragile encore que j'ai peur de bouger
Quand tu t'endors dans mes bras
Nous allons passer beaucoup de temps
L'un près de l'autre
À essayer
De nous comprendre
De nous aimer
Et bientôt tu verras
La première fleur comme elle sera jolie
À ton regard étonné
Et je sais déjà qu'après l'avoir cueillie
Tu viendras me la donner
Tu connaîtras, la pluie et le vent
Et les matins ensoleillés
Les déceptions et l'amitié
Et puis un jour viendra
Où tu partiras, sans me le demander
Puisque la vie est ainsi
Je ne pourrai pas m'empêcher de pleurer
Comme tu le fais aujourd'hui
Mais il me suffit en attendant de ton sourire
Pour effacer tous les nuages de mes pensées
Qui ne sont que pour toi
Je t'ai attendu presque toute une année
Et maintenant tu es là
Je t'ai attendu presque toute une année
Et maintenant tu es là...

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×